Félicitations ! C’est une grenouille.

Pour ceux qui me lisent depuis le début ou me suivent sur Twitter ou Instagram. Vous le savez déjà c’est une fille que nous attendons.

Mais j’avais envie de parler du moment où nous l’avons appris. De ce que cela à déclenché, les questions que je me suis posé.

Il faut savoir que la sœur de « chéri » était elle aussi enceinte, 3 semaines de plus. Autant dire que nous étions proches sur la grossesse. Elle était sûre d’avoir une fille, ce fut le cas. Alors nous avions comparé nos grossesses. Forme et taille du ventre, nausées. Elle était donc sûre que j’attendais un garçon. Bon Clem, le calendrier n’as pas fonctionné pour moi 😉

« Chéri » aussi partait sur un ptit mec. Peut-être juste parce que c’est un homme je ne sais pas. Il n’arrêtait pas de dire, c’est une ptit mec, c’est sûr. J’avais peur qu’il se mette cela en tête et soit déçu le cas contraire.

Et moi dans tout ça ? Bah je ne savais pas. Tout le monde me disait, tu dois le sentir c’est l’instinct maternel… Et bien grande nouvelle, non je ne savais. Je disais plus souvent il, parce que pour moi c’était le bébé mais rien de plus.

giphy (14)

En vrai je voulais juste que la grossesse se passe bien et que le bébé soit en bonne santé.

Le jour J le gynécologue nous a annoncé que c’était donc une fille. Tout d’abord je me suis inquiétée que « chéri » soit donc déçu. Je lui en ai parlé de suite. Il m’a rassuré, tout allé bien. Il était heureux, elle est en bonne santé, donc heureux comme moi. Il a très vite imaginé sa chambre, sa bouille.

Un surnom est vide arrivé, la grenouille. Parce qu’elle saute beaucoup dans le ventre de sa maman. Et comme ça on pouvait parler d’elle sans donner son prénom. J’ai donc commencé à l’imaginer, à imaginer le futur avec elle quand elle sera plus grande.

giphy (18)
Ma fille dans le ventre de sa maman

 

Mais je me suis aussi inquiété. Parce que pour moi la vie de fille, de femme est plus dure que celle d’un homme. Je me suis toujours dit quand j’ai appris que j’étais enceinte, qu’il serait facile d’éduquer mon garçon pour qu’il respecte les femmes, qu’il sache qu’elles sont égales à lui, je me disais il pourra lui aussi l’expliquer à ses copains. 

Avec « chéri » nous sommes un couple « moderne » pas besoin que je lui demande pour qu’il fasse une lessive, c’est lui qui pense tout le temps à la liste de courses. Je sors, il sort. Il a une bonne éducation sur cela. Merci belle maman pour tout cela. Je me disais que ce petit garçon aurait un bon exemple.

giphy (15)

 

Mais une fille même si je lui dis qu’elle pourra faire le métier qu’elle veut, le sport qu’elle veut, qu’elle a le droit de s’habiller comme elle veut. Je n’aurais pas la main sur l’éducation des garçons et hommes qui vont l’entourer. Elle devra tout de même bosser deux fois plus pour montrer qu’elle mérite le même salaire, elle se demandera sûrement si cette tenue est appropriée pour sortir. Elle devra faire face aux réflexions sexistes quotidiennement.

Je me suis demandé est-ce que je pourrais la protéger assez, est-ce qu’elle pourra vivre et faire ce qu’elle veut comme elle le veut.

giphy (12).gif

En ce sens oui j’aurais presque préféré avoir un petit garçon je l’avoue, du moins au début. Et puis je me suis dis, que non on ne devait pas penser comme ça mais se dire garçon ou fille notre discours, notre éducation se sera ça la clé.

Et puis ma grenouille, je l’aime déjà. Elle fait partie de moi. Je ne peux pas m’empêcher de lui parler, caresser mon ventre. Je suis au final une future maman des plus heureuse.

giphy (16)

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s